Quelles sont les questions à envisager lors d’une rupture d’un concubinage ?

La rupture du concubinage est libre.

Elle ne constitue en principe pas une faute susceptible de réparation par le biais de dommages et intérêts.

Bien que sans forme, cette rupture peut être douloureuse et d’autant plus conflictuelle qu’il y aura lieu de prendre des décisions concernant les modalités de la vie de vos enfants, et la liquidation de vos biens si vous aviez acheté en indivision.

L’intervention d’un avocat n’est pas obligatoire concernant vos enfants, mais Maître Edith CHEVILLARD VELLA, avocat spécialiste en Droit du Patrimoine vous assiste concernant le partage de vos biens.

Cependant, d’expérience, Maître CHEVILLARD VELLA considère qu’il est préférable que vous soyez accompagnés par son Cabinet, y compris, pour l’organisation de la vie de vos enfants, pour permettre de trouver des accords ou de porter votre demande en justice.
  • Il est difficile d’être lucide sur sa propre situation,
  • Le conflit peut entraver votre réflexion sur l’intérêt de votre enfant,