Contestation du testament

Il existe plusieurs formes de testament.

Les contestations les plus courantes concernent la validité du testament dit « olographe », c’est-à-dire, écrit en entier, daté et signé par son auteur.

Pour aboutir à l’anéantissement du testament, il vous faudra prouver que le défunt n'était pas sain d’esprit ou qu’il a agi sous la contrainte, ou qu’il n’est pas le véritable auteur de l’écrit en question.

Parfois, il ne s’agit pas de demander la nullité mais la réduction du testament.

Cette action est ouverte aux héritiers réservataires, s’ils estiment que leur auteur a « donné » plus que la Loi ne lui permettait.

Avant de vous engager dans une procédure judiciaire, il est nécessaire d’apprécier avec votre Avocat les réelles chances de succès de la contestation.

Cette action doit être engagée devant le Tribunal de Grande Instance avec le concours obligatoire d’un Avocat.